Les Leafs comme les Oilers des dernières années?

Toronto a certainement une des meilleures équipes de la LNH sur papier mais les résultats sur la glace ne sont pas au rendez-vous cette année. Que se passe-t-il avec les Leafs? Est-ce que nous en sommes rendu à comparer les Leafs aux Oilers des dernières années? Trois facteurs ont expliqué les déboires des Oilers lors des saisons précédentes: Une chimie d'équipe discutable, une défensive poreuse et un groupe d’entraîneurs dépassé par les événements. Pour les Oilers, c'est une histoire du passée, mais regardons ces trois facteurs pour les Leafs.


Chimie d'équipe:


Parfois, malheureusement, le talent d'un joueur vient avec un certain niveau d’arrogance ou de confiance mal placée. Ce n'est pas un secret que lorsque Austin Matthews est arrivé à Toronto, il a affirmé que les Leafs était son équipe...l'équipe de Austin Matthews. Il se voit définitivement comme l'image de l'équipe tel un Oveckhkin, Crosby, McDavid, etc. Le problème ici, c'est qu'il n'a pas la maturité émotionnelle de ces derniers pour comprendre qu'il est un rouage très important de l'équipe, mais pas le seul. En mots simples, il n'est pas rare de voir Matthews faire la "baboune" quand ça ne va pas à son goût et ce, au lieu de démontrer la détermination d'un vrai leader. Quelle dynamique croyez-vous qu'il y a dans la chambre alors qu'il doit partager la vedette avec d'excellents joueurs comme Tavares, Marner (Quand il n'était pas blessé), Nylander, etc. Je suis convaincu qu'il a dû prendre plusieurs jours de méditation lorsque Tavares a obtenu le "C"! Bref, imaginez la chimie de cette équipe lorsqu'ils entrent au vestiaire avec un retard au pointage... Le leader Tavares se lève certainement, mais Matthews doit certainement avoir un air de boeuf!


Défensive poreuse:


On croyait que les Ceci, Barrie et Rielly allaient tout casser sur la glace et permettre aux Leafs de bien protéger les gardiens de Leafs. Avec un différentiel de -6 actuellement et 77 buts accordés pour se mériter l'avant dernier rang à ce niveau (Seuls les Red Wings font pire avec 82 buts contres), ils sont loin des résultats espérés. L'offensive est heureusement au rendez-vous pour les Leafs (Et pour certains poolers :) ), car ils se retrouveraient bien plus bas au classement. En fait, c'est exactement le même scénario que les Oilers ont vécu dans le passé..rappelez-vous qu'ils avaient échangé Hall dans l'espoir de se trouver un bon défenseur! Bref, la défensive n'y est pas et sans défensive, même si le club marque plusieurs buts, les espoirs sont minces!

Groupe d'entraîneur:


Mike Babcock est arrivé à Toronto comme un sauveur et avec le contrat que les Leafs lui ont donné, force est d'admettre qu'ils ont beaucoup misé sur lui. Il a certainement eu du succès alors qu'il était avec Détroit. La grande différence est que les Red Wings de l'époques n'avaient pas autant de talent brut et de super star que les Leafs d'aujourd'hui. Babcock veut établir un style de jeu demandant à tous les joueurs de faire leur part offensivement ET défensivement. C'est beaucoup plus facile de diriger et dire à des joueurs quoi faire lorsque ces derniers doivent lutter en tout temps pour être en LNH. Babcock a de la difficulté à faire passer son plan de match à ses vedettes qui préfèrent remplir le filet comme les Marner, Tavares, Nylander et Matthews. Je ne serais pas surpris que Babcock fasse les frais des sous-résultats des Leafs cette année.


Alors nous y voilà! La situation des Leafs ressemble étrangement à ce qu'on vécu les Oilers lors des dernières saisons. Est-ce qu'il leur faudra autant de temps que ces derniers pour trouver le bon équilibre? À suivre!



  • Noir Icône Instagram

©2019 by Hudon-Hockey. Proudly created with Wix.com