Analyse des Jets de Winnipeg



Les Jets ont connu une saison difficile, mais on ne peut pas dire qu’elle était inattendue. Avec le départ de 4 défenseurs sur les 6 réguliers, dont tout le côté droit, bien peu de gens leur prédisaient une saison gagnante et une participation aux séries éliminatoires.

D’ailleurs, au sujet des séries, leur situation est un peu cocasse puisque lors de l’arrêt de la saison, les Jets se classaient en 1re place wild card avec 80 points en 71 parties. Le problème, c’est qu’avec les rumeurs de draft au mois de juin, mais aussi de play-off cet été, voire cet automne, la manière de comptabiliser les points serait d’utiliser le quotient pts/match joué. Dans ce cas de figure, Nashville et Vancouver passeraient devant dans l’ouest et les Rangers et les Panthers dans l’est. Cela pourrait s’avérer avantageux dans le cas où tout serait annulé puisqu’ils auraient l’occasion de repêcher plus tôt dans la prochaine séance de sélection d’espoirs.


Comme si ce n’était pas assez, le DG Cheveldayoff a eu plusieurs jours difficiles (désolé pour le petit jeu de mots) dans les négociations avec 2 de ses attaquants principaux (Kyle Connor et Patrick Laine) et cela a provoqué une ambiance malsaine dans l’entourage de l’équipe. En regardant tous ces problèmes, on peut dire que leur saison n’est pas si négative. Le nouveau venu Pionk ainsi que Laine et Connor ont tous connu leur meilleure saison.

Au niveau de l’attaque, les 2 premiers trios ont bien performé malgré l’absence durant pratiquement toute la saison du centre de la 2e triplette Bryan Little. Le jeune Jack Roslovic a eu l’opportunité de jouer sur cette ligne, mais l’essai ne fut pas concluant. Ce qui força la direction à aller chercher pour la 3e année consécutive un centre vétéran en Cody Eakin. Le jeune David Gustaffson ainsi que Roslovic se feront la bataille pour le poste maudit de 2e centre à moins que la direction transige pour enfin trouver une solution durable à ce problème.


Leur « bottom 6 » est formé de gros joueurs intenses, mais leur production est plutôt faible. L’ajout d’un peu plus de talent offensif serait donc surement positif pour le club manitobain.

Voici l’alignement de la saison 2019-2020 :

Connor- Scheifele- Wheeler

Ehlers- Roslovic- Laine

Copp- Lowry- Appleton

Perreault- Shore- Bourque

En défensive, comme expliqué dans l’introduction, la majorité des défenseurs ont quitté le club durant l’été. Malgré que cela reste leur talon d’Achille, les nouveaux venus tels Pionk et Poolman ont bien performé et avec l’arrivée prochaine de Heinola et Samberg, l’avenir à la ligne bleue est intéressant. Plusieurs vétérans en fin de contrat risquent de quitter la capitale du Manitoba (Demelo, Kulikov, Beaulieu et Sbisa) à moins que la direction préfère en garder 1 ou 2 afin d’encadrer les jeunes à moindre coût. Morrisey et Pionk ont pour leur part bien assuré leur rôle de leader. Voici leur alignement saison 2019-2020 :

Morrisey – Poolman

Sbisa – Pionk

Kulikov – Bitetto/Beaulieu

Chez les gardiens de but, la situation est plutôt stable. Le portier # 1 Connor Hellebuyck fait un excellent travail et il est selon plusieurs experts un des favoris pour le trophée Vézina remis au meilleur gardien de la LNH. Considérant que le groupe de défenseurs n’est pour le moment pas le plus solide, cela rend encore plus spectaculaire ses performances.


Par contre, il faudra trouver une solution pour enlever quelques départ à Hellebuyck puisque dans les 3 dernières saisons, il est le gardien le plus utilisé dans la ligue avec une moyenne de près de 63 départs. La faiblesse de leur numéro 2, Laurent Brossoit, ne leur permet pas de lui donner plus de jours de congé et par le fait même d’être reposé et encore meilleur lors de ses départs. Comme Brossoit est joueur autonome sans restriction et que le marché des gardiens risque d’être très actif dans l’entre-saison, je crois que les Jets vont trouver un gardien sans trop de problèmes.

Finalement, les avions à réaction ont une équipe avec un excellent noyau, de gros joueurs rapides et agiles, un excellent gardien, 2-3 bons jeunes défenseurs mobiles et ils auront tous ces joueurs pour quelques années encore. Dans les dernières années, ils ont sacrifié quelques bons choix pour un 2e centre dans le dernier droit de la saison mais avec peu de succès. Cette année avec le 12e choix, le centre tant espéré sera peut-être là (Jarvis, Zary, Holloway ou Lundell).


Avec des défenseurs qui prendront de l’expérience, un meilleur 2e gardien et surtout en réglant ce problème de 2e centre, les Jets seront redoutables pour encore quelques années puisque tous les membres du noyau mis à part Wheeler sont âgés de 27 ans ou moins. Fait à noter, l’entraîneur Paul Maurice commencera sa 8e année à la barre des Jets...c’est suffisamment rare pour le noter. Ou peut-être qu’un changement d’entraîneur est ce p’tit quelque chose qui manque à ce club ?

  • Noir Icône Instagram

©2019 by Hudon-Hockey. Proudly created with Wix.com